RSS
 

Archive de août, 2011

Plomberie : le point sur mon installation

05 août

Et voilà un petit bilan de mon installation :

Arrivée de l'eau potable (réseau de la ville)

L’eau potable arrive par la gaine A. Il y a la vanne d’arrêt général B, puis le sous-compteur C, le clapet anti-retour D, le réducteur de pression E. F représente le système de filtration avec ses 3 vannes et les deux réservoirs (M est une filtration par bobine à 25 microns, N est un tas de cristaux polyphosphates pour le tartre). On a ensuite les nourrices de distribution d’eau froide G avec une sortie sur laquelle j’ai adapté un embout de robinet de jardin pour pouvoir purger d’air mon tuyau de pompage pour le surpresseur. La nourrice K distribue l’eau arrivant du surpresseur vers les WC et la machine à laver le linge dans la maison. La nourrice L distribue l’eau chaude arrivant du ballon d’eau chaude.

Quelques remarques :

  • mon réducteur de pression (garanti silencieux) fait un bruit terrible à faibles débits ! J’ai appris par la suite qu’on en met un quand la pression dépasse les 4.5 bars. D’après quelques recherches internet dont je ne sais pas vérifier la pertinence, il semblerait qu’en cas de coup de bélier, le rôle du réducteur de pression ne soit pas aussi efface que ce qu’on attendrait. Il devrait être plus approprié de mettre un vase d’expansion.
  • j’ai choisi de ne pas acheté le système de filtration tout fait, car il coûtait à 129€ alors que je n’ai payé que 60 ou 70€ (de tête) pour les deux réservoirs. Il faut rajouter trois vannes et, si c’était à refaire, je prendrais des flexibles pour faire les jonctions.

Venons-en mantenant à mon installation de récupération d’eau de pluie. J’ai deux cuves de 3000 L chacune. Bêtement, j’ai relié mes cuves de manière à ce que le trop plein de la première remplisse la seconde. Il eut été préférable de relier les deux cuves de manière à ce que les deux niveaux d’eau soient toujours égaux dans les deux cuves. J’ai donc rajouté un tuyau qui ne sert à rajuster le niveau d’eau dans les cuves. C’est le tuyay jaune E sur la photo ci-dessous.

Cuve de récupération d'eau de pluie

Je pompe l’eau par le tuyau A. Puis il y a un té et deux vannes. La vanne B est reliée à une crépine et un clapet anti-retour qui sont dans la cuve. La vanne C me sert pour remplir d’eau (et vider l’air) le tuyau A et ainsi amorcer ma pompe.

Surpresseur

J’ai acheté un surpresseur constitué d’une pompe E et d’un ballon F de 100 L (le tout 250 €) : E et F sont reliés par le tuyau G). Lorsque la pompe se met en marche, l’eau va dans le ballon et comprime une membrane. La pression de la membrane augmente jusqu’à une valeur de 3.5 bars. Lorsque qu’un robinet est ouvert quelque part, l’eau vient du ballon et quand la pression devient inférieure à 1.8 bars, la pompe se remet en marche.

Le tuyau blanc A est relié au tuyau noir A sur la photo précédente : c’est par là qu’arrive l’eau de pluie. Elle passe dans un filtre à particule de 100 microns puis dans un té B, l’eau rentre dans la pompe par D et repart dans le circuit par H. La nourrice I distribue l’eau vers des robinets extérieurs et les WC en intérieur.

La vanne de la nourrice I étant fermée, la vanne C me permet via un tuyau de jardin d’injecter de l’eau du réseau publique dans mon tuyau de pompage via le raccord H de la toute première photo. Pour cela la vanne C de la deuxième photo est ouverte. Puis je coupe l’arrivée d’eau en H, je ferme la vanne C de la deuxième photo et la vanne C de la troisième photo et je mets la pompe en marche. Quand elle s’arrête, j’ouvre la vanne de la nourrice I. Tout marche bien quand le tuyau de pompage n’est pas percé quelque part !

Par contre, j’ai oublié de quoi faire la vidange de mon circuit en extérieur et il faudra que j’y pense avant l’hiver !

J’avais commencé avec du PER et j’ai fini avec du multicouche. Y’a pas photo entre du plastique dont on ne sait jamais quand il va plier (et ce sera foutu) et du multicouche. On peut faire des coudes beaucoup plus courts sans risquer d’abîmer le tuyau quand on est amateur comme moi. J’ai fonctionné avec des raccords en compression par serrage (une bonne clé à mollette suffit, mais il faut aller au moins jusqu’à 32 ou 34mm de large).

J’ai découvert le site plomberie-pro.com où j’ai passé commande et je suis content du résultat. Les prix annoncés sont bien 30 à 50% moins chers que ce que j’ai pu trouvé autour de chez moi. J’ai pris du muticouche PRO avec une âme en aluminium plus épaisse que d’habitude. Emballage nickel et délais rapides. Tout nickel.

 
 

Bad Behavior has blocked 11 access attempts in the last 7 days.