RSS
 

Archive de octobre, 2009

Fini l’encadrement des fenêtres

28 oct

Et oui, les quatre dernières fenêtres, c’était pour aujourd’hui.

Maintenant, tout est déjà coffré et coulé.

En ce qui concerne le mortier, mon test d’hier a super bien marché. Le mortier sans sciure prend beaucoup plus vite. Donc aujourd’hui, j’ai coupé la poire en deux : moitié moins de sciure. On verra ce que cela donnera.

Vendredi et samedi, c’est le toit !

Merci Sam et Béné pour votre coup de truelle.

 

Un peu de charpente pour changer du mortier

27 oct

Et oui, il restait un petit renfort de charpente à faire, c’est fait ! On peut maintenant poser les tuiles tranquillement !

Le bras de force va s’encastrer dans la poutre verticale. Sinon, aujourd’hui, il y a eu (je sais, c’est déjà monotone de le dire comme ça, mais c’est vraiment monotone !) décoffrage, recoffrage (mais ailleurs évidemment !), puis bétonnière et coulage.

Le mortier a vraiment du mal à prendre en ce moment, même avec deux jours de séchage. L’eau reste et ne s’évacue pas. Les planches de coffrage sont pleines de mortier encore liquide par endroit. Donc, j’ai fait un test aujourd’hui avec un mortier sans sciure. On verra demain au décoffrage.

Sam et Béné sont passés cet aprem. Un grand merci ! C’est très appréciable d’avoir deux copains avec soi quand on a mal à la tête toute la journée, qu’il y a du vent (surtout dans les combles) et qu’il faut quand même avancer alors qu’on irait bien faire une sieste sous un cocotier sur une plage de sable blanc très fin et une mer turquoise sans mortier ni paille !

 

Coule un jour, coule toujours !

26 oct

Et oui, cela correspond bien à un chantier greb dans sa phase mortier ! Vive le passage d’étage ! A quand les maisons avec un seul étage sans comble avec seulement le toit ???

Les réserves avaient été refaites, mais Marcelle n’avait pas eu sa photo. C’est chaussette, pardon, chose faite ! Je devrais  passer environ 6 m3 de sciure pour les murs de la maison et ceux du garage (mortier greb sur 10 cm d’épaisseur de la lisse).

C’était samedi et dimanche : la Coco a finit toutes les fenêtres puis les a décoffrées le lendemain. J’ai commencé le passage d’étage. Je coffre complètement des deux côtés, je mets en place les plaques de plexiglas qui servent pour couler le mortier, je mets la paille, puis je coule le mortier par dessus. C’est le meilleur moyen trouvé à l’heure actuelle : il donne le meilleur résultat pour un temps de travail correct (même si c’est long et que je serais super heureux lorsque j’aurais fini avec le mortier des murs !).

Pendant ce temps, Maître Manu était à sa truelle et aux boisseaux ! Un peu de ciment réfractaire pour un résultat vertical :

Le conduit repose sur la dalle qui avait été renforcé à cet endroit pour le futur poêle de masse. Le chevron que l’on voit le long du boisseau sert à la fois de référence pour la verticalité et de soutien au conduit. Le conduit est calé plus haut par une planche pour l’instant. Une fois le toit fini, le conduit sera pris dans un chevêtre au niveau des combles et dans un autre chevêtre au niveau des chevrons. Il faut bien respecter les 18 cm réglementaires entre le bord intérieur du boisseau et la charpente.

Pour comprendre cette contrainte, petit cours de classe de quatrième sur la combustion. Pour avoir une combustion, il faut un combustible (ici le bois de la charpente), un comburant (le dioxygène de l’air) et une source de chaleur (l’allumette pour le barbecue, rien … quand vous êtes à Koh-Lanta parce que si vous arrivez à allumer un feu, il va pleuvoir et cela l’éteindra).

Lors de la combustion d’un bout de bois (fin du cours de classe de quatrième), un tiers de l’énergie contenue sous forme chimique dans le bois part sous forme de gaz dans les fumées, créant ainsi des dépots de suie (entre autre) dans le conduit.

Les nouveaux poêles dit à double combustion (avec des rendements de 87% environ pour les meilleurs) brûlent une partie de ces gaz et cela chauffe plus. Mais quoi ? Est-ce que la maison sera mieux chauffée si le poêle a un meilleur rendement ? Pas forcément. Cela dépend de la mise en oeuvre. Avec un peu de malchance, les gaz brulés auront simplement servis à mieux chauffer dehors, via les fumées et le conduit de cheminées. Comme les gaz émis peuvent avoir une température supérieure de 450°C (les 18 cm réglementaires ne suffisent plus) , les pros ont alors l’obligation de tuber le conduit de cheminée, ce qui permet d’avoir un meilleur tirage de la cheminée et donc de conduire plus vite dehors le chaud que vous venez de faire avec votre poêle double combustion ! Tout çà pour dire qu’il faut écarter le bois de charpente d’une source de chaleur comme le conduit de cheminée ! Il parle autant ce gars là sur le chantier ???

Question d’une élève du collège : Monsieur, vous n’avez pas peur du loup ? Que faut-il répondre à une élève qui vient d’apprendre que son prof est sur la paille ? Euh, pardon, il construit en paille, il n’est pas (encore ?) sur la paille.

Une phote d’orthografe que je n’avions pas encore vu : un bocos ! Normal, des baucal, un bocos ! Et que faut-il faire quand un élève se trompe dans l’orthographe de son nom ? Et quand un autre (sexe masculin) me rend sa copie avec devant son nom Mme (et il ne l’a pas fait exprès. Si vous aviez vu sa réaction quand je le lui ai fait remarqué ! ) ?

Merci Manu pour ton coup de truelle samedi et merci à Laurent, Pim et Pa pour dimanche. T’as oublié ton jambon dans le fridge, Laurent. Bon courage pour cette semaine.

Le passage d’étage est donc fini sur l’avancée Ouest. Il est commencé sur le mur Est.

Normalement le maitre zingueur passera en fin de semaine (vendredi/samedi) pour poser … la zinguerie  (et ses pieds aussi à l’occasion) sur le toit. Le toit serait-il tout fini pour ce we ?

Merci MC (ma belle mère) pour garder les enfants.

J’ai aussi utilisé deux palettes et quelques planches pour faire un coin à composte dans un coin du terrain.

 
 

Bad Behavior has blocked 11 access attempts in the last 7 days.